Archives par mot-clé : retour

11/02 : Laure Fourtage : les actions précoces du Service central des déportés israélites

Ce soir, jeudi 11 février 2016, à 19h30 au Mémorial de la Shoah, Laure Fourtage, doctorante à l’Université Paris 1, membre de notre groupe de recherche hdja1945 et co-commissaire de l’exposition temporaire actuelle « Après la Shoah » au Mémorial, proposera une intervention sur les actions précoces du Service central des déportés israélites (SCDI). Cette organisation, fondée en novembre 1944, est une des premières à penser, dès la libération de la France, à la prise en charge du retour des déportés juifs. La publication des bulletins du SCDI, dirigée par Jacqueline Mesnil-Amar – il y aura onze numéros jusqu’en septembre 1945 –, fournit des informations pratiques, des chroniques juridiques, pour aider les déportés de retour.

La rencontre proposée ce soir s’articulera autour Continuer la lecture de 11/02 : Laure Fourtage : les actions précoces du Service central des déportés israélites

« 14 récits d’Auschwitz, et après ! », sur France Culture

Après les 14 récits d’Auschwitz réunis par Annette Wievorka et Henri Borlant, Irène Omélianenko a retrouvé en 2002 ces quatorze mêmes survivants, interrogeant à présent « l’après Auschwitz » : comment continuer à vivre, comment se reconstruire ? Quant aux enfants et petits-enfants de déportés, que savent-ils de l’histoire de leurs aînés et quels regards portent-ils sur cette histoire ?

Pour se faire, la parole a été donnée à : Ella Borlant, Henri Borlant, Valentine Borlant, Malka Braun, François Chouquet, Amélie Gali, Ida Grinspan, Violette Jacquet, Violaine Lebec, Pierre Oudo, Franck Pila, Karol Pila, Bertrand Poirot-Delpech, Isidore Rosenbaum, Claude Singer, Carine Trevisan, Simone Veil, Annette Wiervorka.

Ces témoignages sont actuellement disponibles sur le site internet de France Culture.

La « libération » des camps de concentration et d’extermination nazis : Appel à contribution

En jeu-FMDA la veille des commémorations du 70e anniversaire de la libération des camps nazis, la Fondation pour la mémoire de la déportation lance un appel à contribution pour sa revue En jeu – Histoire et mémoires vivantes. Il s’agit de réinterroger la notion de « libération » sous l’angle tant des événements que de leurs représentations.

Les propositions de contribution sont à envoyer à la rédaction du journal au plus tard le 30 avril 2014 à l’adresse mail suivante : revue.en.jeu@gmail.com. Elles doivent se composer de : nom et prénom, qualités de l’auteur ; le titre de la contribution et un argumentaire d’une quinzaine de lignes accompagné d’une courte bibliographie. La réponse de la rédaction sera donnée le 15 mai 2014. Les contributions retenues seront à remettre le 1er octobre 2014 au plus tard (maximum 30 000 signes, espaces et notes compris).

Résumé de l’appel à contribution

Dans un Reich en décomposition, la « libération » des camps de concentration et d’extermination nazis n’est pas intervenue comme un événement temporel unique, mais emprunta des voies et des processus différents, échelonnés dans le temps et l’espace et dictés par les circonstances locales et la guerre en cours. Évacuations et libérations se conjuguèrent dans un contexte d’ambiguïté des ordres et des hiérarchies, où les initiatives criminelles et l’effacement des preuves furent une constante, au milieu d’une population allemande agressive, terrorisée par le parti nazi et inquiète de la proximité potentiellement menaçante de ces détenus faméliques et malades. De leur côté, les détenus, pressentant le dénouement imminent, tentaient de survivre et s’organisaient clandestinement. Ils n’échappèrent pas ponctuellement à des règlements de compte. Les conditions de leur retour furent liées au déroulement des combats, aux décisions des autorités militaires libératrices et fonction des bouleversements géopolitiques intervenus en Europe. Au-delà d’aspects événementiels souvent mal compris ou interprétés, il convient de s’interroger sur leur mise en récit et sur les représentations que les uns et les autres entendirent donner des événements.

Voir l’intégralité de l’appel à contribution sur le site de Fabula