Archives par mot-clé : organisations juives

11/02 : Laure Fourtage : les actions précoces du Service central des déportés israélites

Ce soir, jeudi 11 février 2016, à 19h30 au Mémorial de la Shoah, Laure Fourtage, doctorante à l’Université Paris 1, membre de notre groupe de recherche hdja1945 et co-commissaire de l’exposition temporaire actuelle « Après la Shoah » au Mémorial, proposera une intervention sur les actions précoces du Service central des déportés israélites (SCDI). Cette organisation, fondée en novembre 1944, est une des premières à penser, dès la libération de la France, à la prise en charge du retour des déportés juifs. La publication des bulletins du SCDI, dirigée par Jacqueline Mesnil-Amar – il y aura onze numéros jusqu’en septembre 1945 –, fournit des informations pratiques, des chroniques juridiques, pour aider les déportés de retour.

La rencontre proposée ce soir s’articulera autour Continuer la lecture de 11/02 : Laure Fourtage : les actions précoces du Service central des déportés israélites

Dernières parutions sur la toile concernant les DPs juifs

Au cours de ce mois d’avril deux textes sur les personnes déplacées (Displaced Persons, DPs) juives sont parus sur le net, en allemand.

Tout d’abord, mentionnons celui du site web de la Maison allemande des émigrés de Bremerhaven en Allemagne (musée sur le thème de l’immigration allemande aux Etats-Unis), intitulé : « Ankauf der Fotoserie „Displaced Persons“ von Clemens Kalischer (1947/48)«  c’est-à-dire sur l’acquisition de photos de Clemens Kalisher. Du 14 juillet au 30 novembre 2014, le musée consacrera à ces photos une exposition « Displaced Persons. Überlebende des Holocaust 1938 – 1951 ».

550 000 DPs sont passés par Bremerhaven au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, direction les Etats-Unis. Le site nous offre la possibilité de voir trois photos de l’américain Clemens Kalisher, lui même émigré juif allemand de 1933, et de suivre ainsi les nouveaux immigrés, dans les différentes étapes de leur arrivée à New York.

Une première photo montre un couple de personnes âgées encore sur le bateau et pointant du doigt Manhattan. Sur la deuxième photo, nous sommes déjà sur le sol américain, puisque l’on voit un jeune garçon assis au milieu de valises dans les environs de Battery Park. Puis sur la troisième photo, on assiste aux retrouvailles entre un homme et une femme, celle-ci ayant survécu à la guerre en Europe.
A travers ces trois photos et ces 5 personnes d’âges différents, nous suivons les tous premiers temps de cette nouvelle vie sur un nouveau continent et les différents sentiments qui y sont liés : la découverte, l’espoir, l’angoisse, le soulagement…

 

L’autre texte qui a attiré notre attention est un article de l’historien allemand Jim G. Tobias : « Wo deutsche, österreichische, russische Kaiserinnen und jüdische Kinder sich erholten » paru sur le site internet « haGalil« .

Jim G. Tobias raconte ici l’histoire du centre religieux pour enfants – survivants de la Shoah – dans la ville thermale de Bad Nauheim, dans la région de Hesse, alors en zone américaine d’occupation en Allemagne.

Il explique qu’au début de l’année 1947, le rabbin Samuel Schechter, représentant de l’organisation Vaad Hatzala, rencontra le directeur UNRRA de la ville et obtint un bâtiment (qui était avant la guerre un sanatorium pour enfants juifs) permettant ainsi l’établissement d’un centre religieux pour 85 enfants. L’auteur décrit le quotidien de ces derniers et leur apprentissage de la vie religieuse. Il relate également les problèmes d’administration, les tensions entre l’organisation juive, l’UNRRA et les autorités américaines. Tous ces points sont expliqués en détail dans l’article de Jim G. Tobias, disponible sur ce lien : « Wo deutsche, österreichische, russische Kaiserinnen und jüdische Kinder sich erholten« .
On y trouve également des photos du centre et des enfants en 1947. D’autres photos et informations sont consultables sur le site du Musée Mémorial de l’Holocauste à Washington et du Joint Distribution Committee  (il faut chercher la photo en question vers la fin de la page).

« Judéités contemporaines en France et en Europe », 22 et 23 octobre 2014, Paris : Appel à contribution

En vue du colloque « Judéités contemporaines en France et en Europe », qui se tiendra les 22 et 23 octobre 2014, le JDC International Centre for Community Development (JDC-ICCD), Centre de Recherche sur le Judaïsme Contemporain, lance l’appel à communication proposé ci-dessous.

Les candidatures (300 mots en français, notice bio-bibliographique, coordonnées et une liste de cinq mots-clés) sont à soumettre avant le 15 juin 2014 à l’adresse suivante : http://judeitescontemporaines.splashthat.com  .

 

Appel à contribution

Judéités contemporaines en France et en Europe

L’objectif de ce colloque est d’analyser, dans une perspective pluridisciplinaire, les judéités contemporaines de France et du continent européen à partir de la perspective des jeunes chercheurs, universitaires ou indépendants, travaillant en langue française.

La compréhension du judaïsme contemporain a beaucoup évolué dans les dernières années. En Europe, depuis l’effondrement des démocraties populaires en Europe de l’Est, il y a bientôt vingt-cinq ans, de nombreuses spécialistes et observateurs ont dirigé leur attention vers la situation du judaïsme européen, qui se débattait, à leurs yeux, entre la faiblesse démographique et un élan inédit de renouveau. Conférences, publications et débats ont suivi, créant une meilleure compréhension du judaïsme européen aujourd’hui et thématisant la « renaissance » de la culture juive en Europe centrale et orientale, le positionnement de l’Europe comme un « troisième pilier » diasporique placé entre Israël et les Etats-Unis, l’émergence de nouvelles identités juives, les migrations post-soviétiques et leur impact en Israël, aux Etats-Unis et en Allemagne, la nouvelle observance religieuse, la montée des mouvements ultra-orthodoxes…

Aux Etats-Unis, la publication très médiatisée de « A Portrait of Jewish Americans » par le Pew Research Center, en octobre 2013, est venu rappeler qu’il existe en Amérique du Nord une forte tradition d’enquêtes sociologiques des phénomènes contemporains du judaïsme. Ainsi, des reconfigurations multiples de la vie communautaire, l’innovation et « l’entrepreneuriat » juif, les attitudes vis-à-vis d’Israël des différents segments de la population juive y compris l’impact des voyages « Birthright » en Israël, les mariages-mixtes et le rapport qu’ils entretiennent avec la vie juive, la jeunesse, entre autres, sont analysés et mis en lumière de manière régulière alimentant des débats au sein de la communauté organisée. En France, la récente publication du « Dictionnaire du judaïsme français depuis 1944 » (2013), sous la direction de Jean Leselbaum et Antoine Spire, dresse un état de lieux de la recherche sur ces sujets en France.

Mais, comment ces mêmes sujets s’articulent-ils dans une perspective européenne ? Ce colloque vise plus spécifiquement à offrir un espace de débat à des jeunes chercheurs et chercheuses, pour revisiter les travaux antérieurs et ce faisant, contribuer à ouvrir la réflexion et la recherche française sur la condition des communautés juives en France et en Europe.

Le colloque « Judéités contemporaines en France et en Europe » est soutenu par le JDC International Centre for Community Development (JDC-ICCD), centre de recherche sur le judaïsme contemporain, créé en 2005 par le bureau européen de l’American Jewish Joint Distribution Committee (JDC – Joint). Le JDC-ICCD a déjà parrainé deux autres colloques destinés à des jeunes chercheurs anglophones spécialisés dans l’histoire et la sociologie des Juifs en Europe contemporaine. Ces deux colloques ont eu lieu en 2010 et 2013 à Berlin).

Principaux axes thématiques, non exclusifs

-nouvelles identités juives

-relation entre la diaspora juive européenne, Israël et d’autres diasporas juives à travers le monde

-rôle des organisations juives internationales dans la reconstruction des communautés juives en Europe

-religion, laïcité et sécularisme au 21e siècle

-rôle du Consistoire et des mouvements juifs non-consistoriaux dans la redéfinition de la pratique religieuse en France

 -étude de l’univers communautaire français et européen (institutions, écoles, centres culturels…)

-mouvements ultra-orthodoxes en France et en Europe et leur dynamique

-problématiques autour de la conversion

-mariages-mixtes et leur descendance

-judaïsmes alternatifs et expériences juives au-delà de la pratique religieuse normative

-nouveaux mouvements politiques dans le monde juif ; participation politique des Juifs en France

-migration juive des pays post-soviétiques

-liens existants entre la recherche universitaire et vie communautaire juive

-voix juives dans la société civile européenne

-rencontres entre Juifs et non-Juifs

-anti- et philo- sémitisme

-relations interreligieuses en Europe singulièrement relations judéo-musulmanes

Qui peut participer ?

Etudiants en Master 2 ou en doctorat, post-doctorants, chercheurs diplômés pas plus d’il y a cinq ans. Le colloque est également ouvert aux propositions de responsables et membres des organisations juives ou communautaires, journalistes, artistes ou chercheurs indépendants spécialisés dans la culture juive.

Comment participer ?

Les propositions de communication (300 mots, en français) accompagnées d’un titre de la communication proposée, d’une notice bio-bibliographique, de coordonnées et d’une liste de cinq mots-clés doivent être envoyées avant  le 15 juin 2014 à l’adresse suivante : http://judeitescontemporaines.splashthat.com

Sont bienvenues toutes les personnes qui veulent assister au colloque sans présenter de communication. Elles sont priées de s’inscrire également en cliquant sur le lien ci-dessus.

Une publication des actes du colloque est envisagée. Par conséquent, le texte de la communication sera demandé avant le colloque de soumettre la version quasi-définitive de l’article au comité d’organisation.

Le JDC-ICCD remboursera jusqu’à 80 € des frais de transport aux personnes ayant une communication au colloque et provenant de dehors Paris (hors frais intra-muros à Paris). Un cocktail dînatoire ou un déjeuner sera également proposé aux participants.

Calendrier

Date limite de candidature : 15 juin 2014

Date de communication de la sélection des interventions : juillet 2014

Dates du colloque : 22 et 23 octobre 2014.

Comité d’organisation

Marcelo Dimentstein, directeur d’opérations du JDC-ICCD / doctorant à l’EHESS

Ewa Tartakowsky, doctorante à l’Université Lyon 2 / Centre Max Weber

Contact

colloquejudeites@gmail.com

Lieu
Institut universitaire d’études juives Elie Wiesel
119 rue Lafayette 75010 Paris

Site web

http://judeitescontemporaines.splashthat.com

Partenaires

JDC International Centre for Community Development (JDC-ICCD)
American Jewish Joint Distribution Committee
Institut Elie Wiesel