Archives par mot-clé : Livre

11-13 juin 2014 : Écritures de la destruction dans le monde judéo-polonais

AfficheL’ANR « Dos poylishe yidntum », 1946-1966 : histoire et mémoire d’un monde disparu au lendemain de la catastrophe (CRH, EHESS) organise à Paris le colloque :

« Écritures de la destruction dans le monde judéo-polonais de la fin de la Seconde Guerre mondiale à la fin des années soixante : productions, trajectoires, réseaux »

qui aura lieu au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme les 11, 12 et 13 juin 2014.

Le comité scientifique est composé d’Annie Dayan Rosenman, Rachel Ertel, Samuel D. Kassow, Judith Lyon-Caen, Yitzkhok Niborski et Annette Wieviorka.

L’organisation de cette conférence est réalisée par Judith Lindenberg, Fleur Kuhn, Constance Pâris de Bollardière, Éléonore Biezunski et Simon Perego.

Entrée libre

Inscription par téléphone (lundi-vendredi de 14h à 17h30) : 01 53 01 86 48
ou par mail : reservations@mahj.org

MUSEE D’ART ET D’HISTOIRE DU JUDAÏSME
Hôtel de Saint-Aignan
71, rue du Temple
75003 Paris

 

Programme du colloque :

11 JUIN : OUVERTURE

15h-15h30 : Accueil des participants
15h30-16h : Judith Lyon-Caen et Judith Lindenberg, discours d’ouverture

16H-18H : UNE MEMOIRE TRANSNATIONALE, LA COLLECTION « DOS POYLISHE YIDNTUM » A BUENOS AIRES

Discutant : Yitskhok Niborski

Jan Schwarz (Lund University), Memoirs of the Yiddish Cultural Center in Warsaw: « Dos poylishe yidntum » and Transnational Memory
Fleur Kuhn (Paris 3), Prendre et donner la parole: le témoignage indirect dans la collection « Dos poylishe yidntum »
Malena Chinski (Institut de Développement Économique et Social, Buenos Aires), « Dos poylishe yidntum », en coulisse: la correspondance de Marc Turkow
Judith Lindenberg (EHESS), Écrits d’histoires, écrits d’historiens dans la collection « Dos poylishe yidntum »

12 JUIN: LIEUX ET INSTITUTIONS DE MÉMOIRE

9h-9h30 : Accueil des participants

9H30-11H : UN LIEU DE LA DIASPORA : PARIS

Discutante : Sylvie-Anne Goldberg

Constance Pâris de Bollardière (EHESS), Écritures de la destruction et reconstruction : les actions de Yankev Pat en faveur de la culture yiddish en France, 1944-1948
Simon Perego (Sciences Po), De l’écrit à l’oral. Le recours aux « écritures de la destruction » dans les cérémonies en mémoire de la révolte du ghetto de Varsovie (Paris, 1944-1967)
Éléonore Biezunski (EHESS), Miroir des mémoires : Der Teater Shpigl, une revue théâtrale yiddish parisienne de l’après- guerre

11H30-12H30 : LES LIVRES DU SOUVENIR

Discutante : Annette Wieviorka

Audrey Kichelewski (Université de Strasbourg), « Et la terre ne trembla pas ». La Shoah dans les Livres du souvenir
Gali Drucker Bar-Am (Hebrew University of Jerusalem), Lieux de mémoire as Identity Quests: Yizker-Bikher in Post-World War II Jewish Culture

14H-16H : INSTITUTIONS SAVANTES ET ECRITURE DE L’HISTOIRE

Discutant : Samuel Kassow

Laura Jockush (University of Tel aviv), Writing the Khurbn: Survivor Historians and the Beginnings of Holocaust Research in the Late 1940s
Judith Lyon-Caen (EHESS), Michel Borwicz, un parcours d’historien
Amy Kerner (Brown University), « 36 Hidden Saints »: Polish Jews and Yiddish Culture in Buenos Aires (1945-47)
Cecile E. Kuznitz (Bard College), Yiddish Scholarship in the Wake of Destruction: YIVO in the Post-War World

13 JUIN : DYNAMIQUES DE L’ÉCRITURE ET POLITIQUES DE PUBLICATION

9H30-11H : ÉCRITS AU CŒUR DE LA CATASTROPHE (1)

Discutant : Gilles Rozier

Samuel Kassow (Trinity College), Peretz Opoczynski’s reportages from the Warsaw ghetto and their post-war iterations
Nathalie Moine (CNRS), « Moscou, été 1944 ». Le récit d’Avrom Sutzkever sur le ghetto de Wilno, un témoignage-manifeste
Catherine Coquio (Paris 7), « Ce n’était pas un monde »/ « Wozu noch Welt? » Le ghetto comme monde

11H30-13H : ÉCRITS AU CŒUR DE LA CATASTROPHE (2)

Laëtitia Tordjman (Paris 3), Oser Warszawski, l’écrivain-témoin
Alban Perrin (Sciences Po), Ce que j’ai vu a Auschwitz d’Alter Fajnzylberg
Aurélia Kalisky (Zentrum für Literatur und Kulturforschung, Berlin), Les archives de la douleur en yiddish : l’odyssée d’un texte, du camp d’Auschwitz à la Knesset

15H-17H30 : TRAJECTOIRES ET RÉCEPTIONS

Discutante : Anny Dayan-Rosenman

Anna Ciarkowska (Université de Łódz), L’héritage multiculturel : Lviv de Piotr Rawicz
Arnaud Bikard (Université de Moscou), Avrom Zak, un témoin du XXème siècle
Carole Matheron (Université Paris 3), Dans les pas de Leyb Rochman : la figure du survivant

17H30-18H: Discussion générale

Colloque de l’ANR « POLY » (« Dos poylishe yidntum », 1946-1966 : histoire et mémoire d’un monde disparu au lendemain de la catastrophe), Centre de recherches historiques (UMR 8558 EHESS/CNRS)

Avec le soutien du Centre de recherches historiques, de l’Ecole des hautes études en Sciences sociales, de l’Institut Polonais, du Centre Medem, de la Maison de la culture yiddish, et du Musée d’art et d’histoire du Judaïsme

 

Jahrbuch für Antisemitismusforschung 22 (2013)

Le Zentrum für Antisemitismusforschung (Centre de recherche sur l’antisémitisme) de l’Université technique de Berlin publie chaque année un numéro regroupant des articles sur l’antisémitisme, mais aussi sur le nazisme, les persécutions, la Shoah, l’émigration, l’exil…

Une des thématiques principales du numéro de l’année 2013 est : « Culpabilité – Expiation – Droit », avec les articles suivants :

– « Ein Anwalt der Opfer? Der Jüdische Weltkongress und das Problem einer jüdischen Interessenvertretung bei den Nürnberger Prozessen », de Laura Jockusch ;

– « Kulturelles Erbe und rechtliche Anerkennung. Die Jewish Cultural Reconstruction, Inc. nach dem Zweiten Weltkrieg », d’Elisabeth Gallas ;

– «  »Jüdische Rache »? Wahrnehmungen des Nürnberger Hauptkriegsverbrecherprozesses durch Angeklagte, Verteidiger und die deutsche Bevölkerung 1945/46″, de Ulrike Weckel ;

– «  »…but of revenge not a sign ». Germans’ Fear of Jewish Revenge after World War II », de Mark Roseman.

Pour consulter l’ensemble de la table des matières, rendez-vous sur le site H-SOZ-U-KULT.

Présentation de l’ouvrage Un « Plan Marshall juif » – 7 janvier 2014

Laura Hobson FaureMardi 7 janvier à 20h30, le Centre Medem-Arbeter Ring recevra Laura Hobson Faure, docteur en histoire et maître de conférences à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, pour une présentation de son ouvrage Un « Plan Marshall juif », la présence juive américaine en France après la Shoah, 1944-1954, paru en 2013 aux éditions Armand Colin.

La présentation sera discutée par Renée Poznanski, historienne, professeur à l’Université Ben Gourion du Néguev à Beer Sheva.

Centre Medem-Arbeter Ring, 52 rue René Boulanger, Paris 10e.

Pour plus d’informations sur cet événement, rendez-vous sur la page du Centre Medem – Arbeter Ring.

Leo Baeck Institute Yearbook 2013

1.coverLe  « Yearbook » pour l’année 2013 du Leo Baeck Institute vient de paraître.

Pour consulter son sommaire et avoir accès aux articles, consultez la page de l’éditeur : Sommaire du Leo Baeck Institute Yearbook 2013 (58).

Dans le cadre de ce carnet de recherche, plusieurs titres ont retenu notre attention :

Reconstructing Life after the Holocaust: The Lastenausgleichsgesetz and the Jewish Struggle for Compensation, par Iris Nachum ;

Historiography in Transit: Survivor Historians and the Writing of Holocaust History in the late 1940s, par Laura Jockusch (voir la présentation de son dernier ouvrage sur une autre page de notre carnet : Collect and Record! Jewish Holocaust Documentation in Early Postwar Europe) ;

The Newspaper Aufbau, its Evolving Politics, and the Problem of German-Jewish Identity, 1939-1955, par Benjamin Lapp ;

Taboo and Classification: Post-1945 German Racial Writing on Jews, par Amos Morris-Reich.

Rencontre au Mahj à l’occasion de la parution du “Dictionnaire du judaïsme français depuis 1944” – mardi 26 novembre 2013

Dictionnaire-du-Judaisme-francaisÀ l’occasion de la parution du Dictionnaire du judaïsme français depuis 1944 (Le Bord de l’Eau, 2013) – dirigé par Jean Leselbaum et Antoine Spire et auquel les membres de l’atelier « Histoire des Juifs après 1945 » ont participé – le Musée d’art et d’histoire du judaïsme organise le mardi 26 novembre à 19h30 une rencontre avec des membres du comité éditorial de l’ouvrage : Moïse Cohen, vice-président du Consistoire central, Freddy Raphaël, sociologue, professeur émérite de l’université Marc Bloch de Strasbourg, Jean-Louis Schlegel, sociologue des religions, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris, Dominique Schnapper, sociologue et politologue, directrice d’études à l’EHESS, présidente du Mahj.
Les modérateurs seront : Jean Leselbaum, universitaire, journaliste et directeur-coordinateur du Dictionnaire du judaïsme français depuis 1944 et Antoine Spire, journaliste, universitaire, coordonnateur et éditeur du Dictionnaire du judaïsme français depuis 1944.

Topic de la rencontre :

« Où en est le judaïsme français dans ses évolutions depuis 1945 ? L’épanouissement de la vie juive et la visibilité de l’affirmation identitaire ne sauraient occulter trois faits : l’interrogation au nom de l’idéal républicain et laïque de la légitimité « communautaire » juive ; l’émergence d’une minorité ultra-orthodoxe sensible aux tentations de « l’entre-soi » ; enfin l’incapacité récurrente de la République à prémunir les juifs de France de l’emballement progressif des discours et des actes antisémites, depuis les années 1980. Par judaïsme, on n’entend pas seulement la sphère de la religion, de la tradition et de la pensée qui s’y rattache, mais toutes ses expressions, culturelles notamment. Son pluralisme affirmé est porteur d’une diversité constructive, à laquelle contribuent débats et controverses. »

 

Présentation de l’ouvrage par l’éditeur :

« Le Dictionnaire du judaïsme français depuis 1944 recense les principales occurrences renvoyant aux grandes questions, moments et figures du judaïsme français, appréhendé comme un phénomène global sous sa forme historique, philosophique, religieuse et culturelle. D’Akadem, le campus numérique juif par Samuel Minsk et d’Algérie, (…), le Dictionnaire fait le point sur toutes les notions autour desquelles le judaïsme français s’est développé pendant les 70 dernières années. La présentation des personnes vivantes est faite à partir de leurs œuvres pour rendre compte de la trace écrite qu’ils laisseront, plus que par leur biographie. Quelques exceptions ont été faites pour les figures les plus marquantes tels Elie Wiesel, Simone Veil, Claude Lanzman, Serge Klarsfeld, Gilles Bernheim ou Robert Badinter. Une grande place est faite aux essais essentiels et à la littérature, qu’elle soit française ou non, car le Dictionnaire privilégie leur retentissement dans la conscience des juifs de France et de nos concitoyens et leur effet sur le judaïsme français. Les aspects religieux tiennent une place mesurée dans ce dictionnaire car le judaïsme est abordé en tant que réalité sociale et culturelle. De la même façon, le monde institutionnel juif est pris en compte, mais il est considéré comme faisant partie d’un univers plus vaste qu’il ne représente pas totalement : le Dictionnaire embrasse les convictions et les pratiques des juifs de toutes obédiences pour refléter la réalité du judaïsme français dans sa diversité. »

 

Rencontre « Le judaïsme français après 1944 »

mardi 26 novembre 2013 – 19h30

Musée d’art et d’histoire du Judaïsme
Hôtel de Saint-Aignan
71, rue du Temple
75003 Paris
Téléphone : (33) 1 53 01 86 60