Archives par mot-clé : historiographie

EHESS : Programme séminaire « Histoire des écritures de témoignage dans le monde judéo-polonais au XXe siècle »

Voici le programme des prochaines interventions qui seront proposées au sein du séminaire à l’EHESS :  « Histoire des écritures de témoignage dans le monde judéo-polonais au XXe siècle » – organisé par Judith Lindenberg et Judith Lyon-Caen.

13 mars : L’éclatement de la Pologne juive : le cas Leib Rochmann (Audrey Kichelewski, Université de Strasbourg)

27 mars : Institutions de savoir et de mémoire : le cas parisien après-guerre (Simon Perego, Sciences-Po Paris)

10 avril: L’étrange monsieur Borwicz. (Judith Lyon-Caen)

22 mai : Côté soviétique : les témoignages des survivants de la Shoah, de la libération à nos jours (Nathalie Moine, CNRS – CERCEC)

12 juin : Emergences historiographiques (Judith Lindenberg)

Présentation du séminaire par ses organisatrices :

Histoire des écritures de témoignage dans le monde judéo-polonais au XXe siècle

Judith Lindenberg et Judith Lyon-Caen

EHESS

2e et 4e vendredis du mois de 11 h à 13 h (salle 11, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 14 novembre 2014 au 12 juin 2015

Ce séminaire s’intéresse aux pratiques et aux formes de l’écriture de témoignage telles qu’elles sont apparues au lendemain de la Seconde Guerre mondiale chez les survivants du monde judéo-polonais anéanti par la Catastrophe – qu’on n’appelait pas encore Shoah. Tout en cherchant à présenter la variété des travaux actuels sur ces témoignages, on souhaite promouvoir une approche historique de ces écrits, qui ne les envisage pas seulement comme des sources, mais comme des événements de leur temps.

De langue majoritairement yiddish, mais aussi d’autres langues autochtones (polonais, russe), ou plus tardivement de la langue de leur pays d’émigration, les auteurs de ces écrits, tout en s’appuyant sur des compétences littéraires et historiographiques forgées dans la Pologne juive d’avant-guerre, ont élaboré des formes inédites pour dire, raconter, figurer la Catastrophe. On s’interrogera tout d’abord sur les origines de ces pratiques d’écriture et d’archive, en s’intéressant à la fois à l’histoire des savoirs ethnographiques dans l’Europe de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, et à la naissance d’une littérature et d’une histoire juives sécularisées (YIVO).

Ecrits au cœur de la Catastrophe ou juste après, les témoignages du monde judéo polonais déclinent une multitude d’expériences (dans les camps, les ghettos, la clandestinité, la résistance) selon une variété de registres et de formes (documentaire, fictionnelle, poétique), qui sont fortement liés aux pratiques de l’écrit dans le temps de la guerre – poèmes, journaux, notes, et entreprises collectives, comme les archives des ghettos. On tentera d’éclairer les contextes fortement politisés de la production et de la publication de ces écrits, ainsi que d’apprécier les modalités de l’effacement de ces contextes, pendant la guerre froide, et au delà.

En remontant le fil du « témoignage de la Shoah » désormais constitué en genre, voire en institution, ce séminaire veut mettre en lumière tout un pan longtemps laissé dans l’ombre de l’histoire du témoignage et contribuer aussi bien à l’histoire de l’historiographie de la Shoah qu’à un questionnement sur les liens entre histoire et littérature.

Ce séminaire est ouvert aux chercheurs de tous niveaux et validable par les étudiants de M1 et de M2. Pour les modalités de validation, contacter Judith Lyon-Caen : jlc@ehess.fr

Journées d’études « Nouvelles perspectives de l’histoire des juifs d’Afrique du Nord »

Les 15 et 16 mars 2015, la Société d’Histoire des Juifs de Tunisie et d’Afrique du Nord organise en partenariat avec la Médiathèque Edmond de Rotschild de l’Alliance Israélite Universelle des journées d’études  : « Nouvelles perspectives de l’histoire des juifs d’Afrique du Nord ». Les tables rondes seront consacrées à l’évolution historiographique, la Seconde Guerre mondiale, les juifs d’Afrique du Nord après 1945 ainsi que le patrimoine.

L’inscription est obligatoire. Pour plus d’information

22-23 octobre 2014 : Judéités contemporaines en France et en Europe

c.H.b7.a56.Splashthat-header13
Les mercredi 22 et jeudi 23 octobre prochains se tiendra à Paris le colloque « Judéités contemporaines en France et en Europe » ; colloque qui propose de faire l’état des lieux des connaissances mais également des activités scientifiques autour du judaïsme contemporain de ces vingt-trente dernières années et invite à réfléchir sur la condition des communautés juives en France et en Europe.
Ci-dessous la présentation du colloque ainsi que son programme.
75010 Paris

Présentation du colloque
L’objectif de ce colloque est d’analyser, dans une perspective pluridisciplinaire, les judéités contemporaines de France et du continent européen à partir de la perspective des jeunes chercheurs, universitaires ou indépendants, travaillant en langue française.La compréhension du judaïsme contemporain a beaucoup évolué dans les dernières années. En Europe, depuis l’effondrement des démocraties populaires en Europe de l’Est, il y a bientôt vingt-cinq ans, de nombreuses spécialistes et observateurs ont dirigé leur attention vers la situation du judaïsme européen, qui se débattait, à leurs yeux, entre la faiblesse démographique et un élan inédit de renouveau. Conférences, publications et débats ont suivi, créant une meilleure compréhension du judaïsme européen aujourd’hui et thématisant la « renaissance » de la culture juive en Europe centrale et orientale, le positionnement de l’Europe comme un « troisième pilier » diasporique placé entre Israël et les Etats-Unis, l’émergence de nouvelles identités juives, les migrations post-soviétiques et leur impact en Israël, aux Etats-Unis et en Allemagne, la nouvelle observance religieuse, la montée des mouvements ultra-orthodoxes…Aux Etats-Unis, la publication très médiatisée de « A Portrait of Jewish Americans » par le Pew Research Center, en octobre 2013, est venu rappeler qu’il existe en Amérique du Nord une forte tradition d’enquêtes sociologiques des phénomènes contemporains du judaïsme. Ainsi, des reconfigurations multiples de la vie communautaire, l’innovation et « l’entrepreneuriat » juif, les attitudes vis-à-vis d’Israël des différents segments de la population juive y compris l’impact des voyages « Birthright » en Israël, les mariages-mixtes et le rapport qu’ils entretiennent avec la vie juive, la jeunesse, entre autres, sont analysés et mis en lumière de manière régulière alimentant des débats au sein de la communauté organisée. En France, la récente publication du « Dictionnaire du judaïsme français depuis 1944 » (2013), sous la direction de Jean Leselbaum et Antoine Spire, dresse un état de lieux de la recherche sur ces sujets en France.Mais, comment ces mêmes sujets s’articulent-ils dans une perspective européenne ? Ce colloque vise plus spécifiquement à offrir un espace de débat à des jeunes chercheurs et chercheuses, pour revisiter les travaux antérieurs et ce faisant, contribuer à ouvrir la réflexion et la recherche française sur la condition des communautés juives en France et en Europe.

Le colloque « Judéités contemporaines en France et en Europe » est soutenu par le JDC International Centre for Community Development (JDC-ICCD), centre de recherche sur le judaïsme contemporain, créé en 2005 par le bureau européen de l’American Jewish Joint Distribution Committee (JDC – Joint). Le JDC-ICCD a déjà parrainé deux autres colloques destinés à des jeunes chercheurs anglophones spécialisés dans l’histoire et la sociologie des Juifs en Europe contemporaine. Ces deux colloque ont eu lieu en 2010 et 2013 à Berlin.

Comité d’organisation
Marcelo Dimentstein
, directeur d’opérations du JDC-ICCD / doctorant à l’EHESS
Ewa Tartakowsky, doctorante à l’Université Lyon 2 / Centre Max Weber

Contact
colloquejudeites@gmail.com

Lieu
Institut universitaire d’études juives Elie Wiesel
119 rue Lafayette 75010 Paris

 

Programme du colloque

Le 22 octobre 2014

9h00-9h30   Accueil du public
9h30-9h45 Allocutions de bienvenue
Par Ewa Tartakowsky et Marcelo Dimentstein, organisateurs du colloque
Par Franklin Rausky, directeur des Etudes de l’Institut Universitaire Elie Wiesel
9h50-10h20 Ouverture du colloque
Par Dominique Schnapper, directrice de recherche à l’EHESS, présidente du musée d’Art et d’Histoire du judaïsme

10h20-12h10 Institutions et vie communautaire
Présidente et discutante de séance : Martine Cohen, chargée de recherche, Groupe Societés, Religions, Laïcités (GSRL, CNRS-EPHE)

Elizabeth Sheppard, maître de conférences, Université François Rabelais : Judaïsme(s) ? Une perspective transatlantique
Alain Granat, directeur du publication Jewpop : Nouvelles formes d’appropiation du judaïsme
Izio Rosenman, président de l’Association pour un judaïsme humaniste et laïque : Sécularisation et laïcisation du judaïsme français

13h30-15h45  Etre juif pour soi et pour les autres
Président et discutant de séance : Sébastien Tank-Storper, chargé de recherche au CNRS, CEIFR (EHESS)

Samuel Ghiles-Meilhac, enseignant à Sciences Po Paris, CADIS-EHESS : Les juifs français sont-ils (devenus) des blancs comme les autres ?
Jean-Claude Poizat, doctor en sciences politiques, IEP de Paris / CEVIPOF : Réflexion sur le type arendtien du « paria conscient » et ses usages dans la Frane d’aujourd’hui : de Bernard Lazare aux intellectuels juifs français contemporains
Yaël Hirsch, docteur en science politique, IEP de Paris : L’impossible conversion des intellectuels juifs du 20ème siècle : ce qu’elle révèle de la judéité et des démocraties d’Europe
rabbin Yeshaya Dalsace : Liens entre le judaïsme et le monde de la recherche

16h00-17h45 Reconstructions et recompositions
Président et discutant de séance : Franklin Rausky, directeur des Etudes de l’Institut Universitaire Elie Wiesel

Arnaud Bozzini, collaborateur scientifique au CIERL, Université Libre de Bruxelles : Reconstruction de la collectivité juive à Bruxelles au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Institutions, acteurs et enjeux
Karine Michel, chercheure associée, Idemec, MMSH, Aix-en-Provence : La judéité en ex-Allemagne de l’Est aujourd’hui, du renouveau à l’incertitude
Rudy Rigaut, doctorant, Université d’Artois, Arras (laboratoire CREHS-EA 4027) : Enjeux et défis de la reconstruction : les communautés juives de la côte d’Opale (Dunkerque et Boulogne-sur-Mer) de 1945 à nos jours

Le 23 octobre 2014

9h30-11h15 Judéité à l’épreuve des arts
Président et discutant de séance : Philippe Zard, maître de conférences, Université de Paris-Ouest-Nanterre

Jean-Sébastien Noël, maître de conférences en histoire contemporaine, Université de La Rochelle / Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (CRHIA)  : La Radical Jewish Culture : une forme esthétique, politique et communautaire du revivalisme des musiques juives traditionnelles
Elena Quaglia, doctorante, Université de Vérone/Université Paris Ouest Nanterre La Défense : La littérature contemporaine face à la judéité: les fictions identitaires de Marc Weitzmann
Ewelina Chwiejda, doctorante à l’EHESS : Juif, tu me manques ! – la culture polonaise contemporaine face à l’histoire polono-juive de l’après-guerre

11h30-12h25 Israël, pôle d’identification ?
Présidente et discutante de séance : Régine Azria, chargée de recherche CNRS, CEIFR

Noga Raviv, doctorante, EHESS : La place d’Israël dans le dynamisme communautaire juif en France
Ariel Danan, responsable de la Médiathèque Alliance Baron Edmond de Rothschild : Le lien à l’Etat d’Israël, plus petit dénominateur commun de l’identité juive en France ?

14h00-15h45 Judéités et politiques publiques
Président et discutant de séance : Paul Zawadzki, maître de conférences HDR, Université Paris 1 / GSRL / Institut Emmanuel Lévinas

Sébastien Ledoux, doctorant en histoire, Université Paris 1 / Centre d’histoire sociale du XXe siècle : Naissance d’une politique européenne de la mémoire de la Shoah
Amélie Blaustein-Niddam, journaliste, docteure en histoire : Traces des représentations scolaires de l’histoire des Juifs
Roland Lombardi, consultant indépendant, analyste au JFC Conseil, doctorant à l’Iremam, Aix Marseille Université : Les relations franco-israéliennes de 1980 aux années 2000 : rééquilibrage, limites et perspectives…

16h00-16h30 Conclusions du colloque
Par Ewa Tartakowsky, doctorante à l’université Lyon 2, et Marcelo Dimentstein, directeur d’opérations du JDC-ICCD, doctorant à l’EHESS, organisateurs du colloque

16h30-17h30 Conférence de clôture
Par Chantal Bordes-Benayoun, directrice de recherche au CNRS, Université Toulouse – Jean Jaurès