Archives de catégorie : Parutions de livres

Dernières parutions sur la toile concernant les DPs juifs

Au cours de ce mois d’avril deux textes sur les personnes déplacées (Displaced Persons, DPs) juives sont parus sur le net, en allemand.

Tout d’abord, mentionnons celui du site web de la Maison allemande des émigrés de Bremerhaven en Allemagne (musée sur le thème de l’immigration allemande aux Etats-Unis), intitulé : « Ankauf der Fotoserie „Displaced Persons“ von Clemens Kalischer (1947/48)«  c’est-à-dire sur l’acquisition de photos de Clemens Kalisher. Du 14 juillet au 30 novembre 2014, le musée consacrera à ces photos une exposition « Displaced Persons. Überlebende des Holocaust 1938 – 1951 ».

550 000 DPs sont passés par Bremerhaven au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, direction les Etats-Unis. Le site nous offre la possibilité de voir trois photos de l’américain Clemens Kalisher, lui même émigré juif allemand de 1933, et de suivre ainsi les nouveaux immigrés, dans les différentes étapes de leur arrivée à New York.

Une première photo montre un couple de personnes âgées encore sur le bateau et pointant du doigt Manhattan. Sur la deuxième photo, nous sommes déjà sur le sol américain, puisque l’on voit un jeune garçon assis au milieu de valises dans les environs de Battery Park. Puis sur la troisième photo, on assiste aux retrouvailles entre un homme et une femme, celle-ci ayant survécu à la guerre en Europe.
A travers ces trois photos et ces 5 personnes d’âges différents, nous suivons les tous premiers temps de cette nouvelle vie sur un nouveau continent et les différents sentiments qui y sont liés : la découverte, l’espoir, l’angoisse, le soulagement…

 

L’autre texte qui a attiré notre attention est un article de l’historien allemand Jim G. Tobias : « Wo deutsche, österreichische, russische Kaiserinnen und jüdische Kinder sich erholten » paru sur le site internet « haGalil« .

Jim G. Tobias raconte ici l’histoire du centre religieux pour enfants – survivants de la Shoah – dans la ville thermale de Bad Nauheim, dans la région de Hesse, alors en zone américaine d’occupation en Allemagne.

Il explique qu’au début de l’année 1947, le rabbin Samuel Schechter, représentant de l’organisation Vaad Hatzala, rencontra le directeur UNRRA de la ville et obtint un bâtiment (qui était avant la guerre un sanatorium pour enfants juifs) permettant ainsi l’établissement d’un centre religieux pour 85 enfants. L’auteur décrit le quotidien de ces derniers et leur apprentissage de la vie religieuse. Il relate également les problèmes d’administration, les tensions entre l’organisation juive, l’UNRRA et les autorités américaines. Tous ces points sont expliqués en détail dans l’article de Jim G. Tobias, disponible sur ce lien : « Wo deutsche, österreichische, russische Kaiserinnen und jüdische Kinder sich erholten« .
On y trouve également des photos du centre et des enfants en 1947. D’autres photos et informations sont consultables sur le site du Musée Mémorial de l’Holocauste à Washington et du Joint Distribution Committee  (il faut chercher la photo en question vers la fin de la page).

Parution : « Berlin et les Juifs. XIXe-XXIe siècles »

arton2426-63a83L’histoire des Juifs à Berlin ne cesse d’intéresser les historiens. Après avoir consacré un livre à la vie juive à Berlin après 1945, Laurence Guillon (maître de conférences à Paris X) vient de diriger, en collaboration avec Heidi Knözer, l’ouvrage « Berlin et les Juifs. XIXe-XXIe siècles » (Editions de l’Eclat). Il s’agit de la publication des actes du colloque junior tenu en mai 2011 : « Berlin et les juifs – mythes et réalités« .

Trois grands aspects de la vie juive à Berlin sont abordés dans cet ouvrage : l’architecture (bâtiments destinés à la communauté juive, architectes juifs, …), la littérature (auteurs juifs nés avant ou après la guerre, Berlin dans la littérature juive…) et l’histoire. Pour cette dernière approche, on retiendra trois articles sur l’histoire des Juifs après 1945, ceux de :

– Laurence Guillon : « Le lien restauré entre Berlin et « ses » Juifs après 1945″ ;
– Sophie Zimmer : « À la recherche d’un judaïsme perdu ? Berlin après 1989 »
et « Les « derniers Berlinois » : les Israéliens dans la capitale allemande au XXIe siècle ».

Présentation complète de l’ouvrage sur la site internet du Ciera.

Présentation par l’éditeur :

Berlin naît au XIIIe siècle, en même temps que s’y installent les premiers Juifs. Sept siècles de présence au cours desquels la communauté juive s’inscrit dans le paysage de la ville au point de faire corps avec elle, jusqu’à l’avènement du nazisme. Pourtant, dès l’après-guerre, c’est à Berlin (Est et Ouest) que reviennent quelques Juifs allemands, et c’est à Berlin qu’émigre une grande partie des Juifs de Russie après 1989. C’est encore à Berlin que séjournent nombre de jeunes israéliens qui font le choix d’un nouvel exode. Comment expliquer cet attachement à la ville ? Que dire de cette « relation d’amour et de désespoir » qui lie les Juifs à Berlin ? Comment comprendre l’aura dont jouit cette ville, par-delà les générations, par-delà l’histoire, par-delà les ineffaçables souffrances ? Les études de ce volume tentent d’y répondre en interrogeant l’architecture et l’urbanisme, la littérature et la musique, la pensée et l’histoire.

Sommaire :

Architecture
Katrin Kessler : « Qui soigne des malades, bâtit des mondes ! » Les bâtiments destinés aux personnes âgées et malades de la communauté juive de Berlin
Ulrich Knufinke : Architecture juive et architectes juifs à Berlin sous Weimar
Tobias Metzler : Une cité-jardin juive pour Berlin

Littérature
Miriam Freitag : Berlin dans l’œuvre de Gertrud Kolmar
Cécilia Fernandez : Le Berlin de Günter Kunert
Christian Mariotte : Perte, réappropriation et réinvention de Berlin chez Barbara Honigmann
Kerstin Schoor : (Re-)lectures littéraires de Berlin dans les textes d’auteurs juifs sous l’Allemagne nazie ou en exil

Histoire
Adam Sacks : Migration et musique chorale : deux facteurs d’émancipation et de succès pour les Juifs allemands dans le Berlin d’avant-guerre
Anne-Christin Saß : Espaces urbains de l’entre-deux. Expériences de la ville et espaces de rencontre des Juifs est-européens à Berlin (1918-1930)
Christoph Kreutzmüller : « Le marchand de Berlin ». Les commerces juifs à Berlin, 1918-1942
Laurence Guillon : Le lien restauré entre Berlin et « ses » Juifs après 1945
Sophie Zimmer : À la recherche d’un judaïsme perdu ? Berlin après 1989
Sophie Zimmer : Les « derniers Berlinois » : les Israéliens dans la capitale allemande au XXIe siècle

Jahrbuch für Antisemitismusforschung 22 (2013)

Le Zentrum für Antisemitismusforschung (Centre de recherche sur l’antisémitisme) de l’Université technique de Berlin publie chaque année un numéro regroupant des articles sur l’antisémitisme, mais aussi sur le nazisme, les persécutions, la Shoah, l’émigration, l’exil…

Une des thématiques principales du numéro de l’année 2013 est : « Culpabilité – Expiation – Droit », avec les articles suivants :

– « Ein Anwalt der Opfer? Der Jüdische Weltkongress und das Problem einer jüdischen Interessenvertretung bei den Nürnberger Prozessen », de Laura Jockusch ;

– « Kulturelles Erbe und rechtliche Anerkennung. Die Jewish Cultural Reconstruction, Inc. nach dem Zweiten Weltkrieg », d’Elisabeth Gallas ;

– «  »Jüdische Rache »? Wahrnehmungen des Nürnberger Hauptkriegsverbrecherprozesses durch Angeklagte, Verteidiger und die deutsche Bevölkerung 1945/46″, de Ulrike Weckel ;

– «  »…but of revenge not a sign ». Germans’ Fear of Jewish Revenge after World War II », de Mark Roseman.

Pour consulter l’ensemble de la table des matières, rendez-vous sur le site H-SOZ-U-KULT.

Jewish History: dossier spécial sur le Hassidisme

Jewish-History-dec2013Ce numéro spécial de Jewish History marque une étape supplémentaire dans l’élaboration d’une nouvelle histoire du Hassidisme. La majorité des articles réunis dans ce volume est issue des travaux  qui avaient été préalablement présentés lors d’une conférence intitulée « Vers une nouvelle histoire du Hassidisme » qui s’était tenue à la University College London (UCL) en 2009. Traditionnellement, l’histoire du mouvement était conçue comme l’histoire de ses leaders et de leurs doctrines et regroupait  principalement des sources datant du XVIIIe siècle. L’approche de ce volume est différente puisqu’il appuie sur la méthodologie et les moyens par lesquels  différentes disciplines, telles que l’histoire, la sociologie,  l’anthropologie, la géographie, la démographie, les gender studies ainsi que la philosophie, contribuent à une meilleure compréhension de l’évolution du Hassidisme.

Dossier spécial « Vers une nouvelle histoire du Hassidisme », Jewish History, vol. 27, numéro 2-4, décembre 2013 – Voir le sommaire sur le site de l’éditeur Springer

 

Leo Baeck Institute Yearbook 2013

1.coverLe  « Yearbook » pour l’année 2013 du Leo Baeck Institute vient de paraître.

Pour consulter son sommaire et avoir accès aux articles, consultez la page de l’éditeur : Sommaire du Leo Baeck Institute Yearbook 2013 (58).

Dans le cadre de ce carnet de recherche, plusieurs titres ont retenu notre attention :

Reconstructing Life after the Holocaust: The Lastenausgleichsgesetz and the Jewish Struggle for Compensation, par Iris Nachum ;

Historiography in Transit: Survivor Historians and the Writing of Holocaust History in the late 1940s, par Laura Jockusch (voir la présentation de son dernier ouvrage sur une autre page de notre carnet : Collect and Record! Jewish Holocaust Documentation in Early Postwar Europe) ;

The Newspaper Aufbau, its Evolving Politics, and the Problem of German-Jewish Identity, 1939-1955, par Benjamin Lapp ;

Taboo and Classification: Post-1945 German Racial Writing on Jews, par Amos Morris-Reich.