13 juin 2014 : Antijudaïsme, antisémitisme, judéophobie : entre histoire et actualité

Le 13 juin prochain, la Société d’histoire moderne & contemporaine organise de 13h30 à 17h au centre Malher à Paris une table-ronde intitulée “Antijudaïsme, antisémitisme, judéophobie : entre histoire et actualité”. Plusieurs historiens prendront la parole (voir le programme des interventions ci-dessous) puis la discussion sera ouverte au public. La rencontre sera suivie d’un cocktail à 17h.

Lieu de la rencontre : Amphithéâtre, Centre Malher – 9 rue Malher, 75004 Paris / Entrée libre. Merci de signaler votre présence par mail : sr.rhmc@gmail.com

Voir ci-dessous l’argumentaire et le programme des interventions énoncés par la Société d’histoire moderne & contemporaine.

Argumentaire

Suggérée par une actualité récente, la table-ronde “Antijudaïsme, antisémitisme, judéophobie : entre histoire et actualité” invite à s’interroger sur les apports de l’histoire à la compréhension de l’antisémitisme. Quelle est la valeur heuristique de catégories établies par les sciences sociales et la langue commune telles qu’antijudaïsme, judéophobie ou encore antisionisme ? Jusqu’à quel point, la distinction classique entre différentes formes d’antisémitisme -religieux, social, politique ou culturel- est-elle pertinente ? Quels sont les mécanismes d’un système d’accusation que d’aucuns désignèrent comme “doctrine de haine” et qui n’est réductible ni au racisme, ni au nationalisme, ni à la xénophobie, en dépit de l’étroite parenté liant ces idéologies ? Dans quelle mesure une perspective de longue durée aide-t-elle à la compréhension de l’antisémitisme contemporain ? A la lumière des travaux les plus récents, des spécialistes d’histoire et de science politique confronteront leurs approches autour des formes et des temps de processus dont l’historicité apporte un démenti à la thèse, jadis dénoncée par Hannah Arendt, d’un « antisémitisme éternel ».

Programme de la table-ronde

-Introduction, Marie-Anne Matard-Bonucci, Université Paris 8 –IUF.

-La hantise de la téléologie dans l’historiographie médiévale de l’hostilité antijuive, Elsa Marmursztejn, Université de Reims.

-L’étiquette “antisémite” dans la vie politique française, de l’affaire Dreyfus à nos jours, Laurent Joly, CNRS (CRHQ-Caen).

-Permanence et mutations de l’antisémitisme antimondialiste (fin XIXe-début XXIe siècle), Bernard Bruneteau, Faculté de droit et de science politique de l’université Rennes 1.

-Premières remarques sur “Jour de colère”, Pierre Birnbaum, Université de Paris I


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.