Les penseurs juifs de la Libération

Dans le cadre des séminaires proposés par l’Institut Universitaire Elie Wiesel, Sandrine Szwarc propose en novembre et décembre une série de quatre rendez-vous consacrés aux penseurs juifs de la Libération. Le programme est le suivant :

  1. Qu’est-ce que l’Ecole de pensée juive de Paris ?
  2. Jacob Gordin et M. Chouchani, les précurseurs des penseurs juifs de l’universel ;
  3. E. Levinas, A. Neher, E. Amado Levy-Valensi et les grands débats de la pensée juive : des intellectuels juifs face aux sources de la Tradition ;
  4. L’Ecole d’Orsay, L. Ashkenazi et ses disciples : que reste-t-il de cette expérience ?
Jeudi, 12 Novembre, 2015 – 19:30
Jeudi, 19 Novembre, 2015 – 19:30
Jeudi, 26 Novembre, 2015 – 19:30
Jeudi, 3 Décembre, 2015 – 19:30
Séances d’1h30.
Maison de la Culture Juive de Nogent
20 rue Pontier à Nogent
Prix 50 € / pour étudiants : 25 €

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, une expérience de la pensée inédite s’est développée en France, connue sous le nom d’Ecole de Pensée juive de Paris. Redonner ses lettres de noblesses aux Textes de la Tradition,  ramener sous le giron du judaïsme les intellectuels juifs qui s’en étaient éloignés et former les cadres de demain, tels furent les trois objectifs principaux de cette expérience illustrée par la création de l’Ecole Gilbert Bloch d’Orsay en 1946 et quelques années plus tard par le Colloque des intellectuels juifs de langue française. Edmond Fleg, André Neher, Léon Askenazi, Vladimir Jankelevitch, Eliane Amado-Levy-Valensi, Emmanuel Levinas et tant d’autres éminentes personnalités dont les noms résonnent avec admiration de nos jours, marquèrent ce courant orienté vers une double fidélité vouée à la fois au judaïsme et à l’universel. Les inspirateurs de cette expérience furent incontestablement Jacob Gordin (1896-1947) mais aussi l’étrange M. Chouchani. Que reste t’il aujourd’hui de cette expérience ?

Bibliographie

Szwarc (S.), Les intellectuels juifs en France de 1945 à nos jours, éditions Le Bord de l’eau, coll. : Clair et net, 2013.

Szwarc (S.), « André Neher, philosophe, exégète, enseignant », in Archives Juives, 42/2, Les Belles Lettres, pp. 140-145.
Szwarc (S.), « Jean Halperin, figure de la vie intellectuelle juive francophone », , in Archives Juives, 46, Les Belles Lettres, pp. 141-144.
Trigano (S.) (sous la direction de), Pardès, L’école de pensée juive de Paris (23). Paris, In Press, 1997.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.