ITS – International Tracing Service : mise en ligne d’archives !

Fin avril dernier, les Archives Nationales accueillaient une copie numérique des documents de l’International Tracing Service (ITS) concernant les  victimes et les survivants des persécutions nazies.

A présent, une partie des documents de l’ITS sont également consultables en ligne ! D’ici à 2017 au moins six fonds supplémentaires doivent être publiés sur le site.

Pour le moment voici, ce que l’on peut y trouver :

1) 1.2.9 Effets conservés à l‘ITS, avec des copies de documents et de photos concernant : Effets personnels (sous entendu : affaires, biens) du camp de concentration de Dachau ; Effets personnels du camp de concentration de Dachau, Bureau de compensation de la Bavière ;  Effets personnels du camp de concentration de Neuengamme ; Effets personnels sans propriétaire identifié ;  Effets personnels de la Gestapo de Hambourg.

“Par effets, on entend les objets personnels ayant été enlevés aux détenus au moment de leur incarcération en camp de concentration, tels que des portefeuilles, des papiers d’identité, des photos et des lettres. L’argent et les objets de valeur avaient à l’époque été confisqués par les nazis. Ces effets personnels n’ont donc en général pas de valeur matérielle mais une valeur sentimentale inestimable pour les familles (…).
Les archives conservent encore quelque 3 300 effets. Le nom des anciens propriétaires est connu dans environ 2 800 cas.(…)”

2) 5.3.1 Demande d’information des alliés sur les “marches de la mort” avec  : une carte des lieux, un index alphabétique des lieux et un index des fichiers disponible pour chaque lieu et quelques archives le concernant.

“La collection archivale “Enquêtes sur les routes des marches de la mort et les ensevelissements” est une compilation de documents et d’éléments de travail du programme ITS “tentative d’identification”. Elle contient des rapports municipaux demandés par les alliés à propos des tombes d’inconnus, des rapports de mairie concernant les allées-et-venues de personnes non-allemandes et d’Allemands victimes de persécutions nazies, des documents d’hôpitaux, des témoignages de survivants, des rapports de témoins, des plans de cimetières et de tombes hors de cimetières, des demandes d’information, des certificats de décès, des rapports d’autopsie et des documents de police ainsi que des évaluations de ces documents, rapports et collectes de données par l’ITS même. (…)”.

3) 6.1.2 Service de recherches d’enfants avec toute une série d’archives sur ce sujet.

“La collection archivale du Service de recherche des enfants (Kindersuchdienst) consiste principalement de correspondance écrite durant les années d’activité entre les départements du service de recherche, mais aussi avec d’autres agences (tell que, pare exemple, la Croix rouge polonaise). La correspondance couvre essentiellement  la recherche d’enfants et de jeunes manquants “non accompagnés”, ainsi que l’identification, l’enregistrement, les soins, mais aussi le rapatriement et l’émigration. De plus, la collection archivale contient des rapports d’enquête, des rapports mensuels et annuels préparés par les employés de l’UNRRA et l’OIR qui couvrent les changements dans l’organisation du Service de recherche d’enfants, mais aussi le travail de ces institutions et les résultats. De plus, il y a des listes et statistiques sur les enfants disparus et “non accompagnés” dans les trois zones ouest d’occupation de l’Allemagne, et surtout la zone américaine. Les dossiers supplémentaires documentent les enquêtes de recherche sur les enfants de nations alliées dans les orphelinats allemands et sur les familles de placement et adoptives. Enfin, cette collection contient un petit nombre de cas de recherche individuelle, ainsi qu’un entretien avec un enfant et des coupures de journaux et des annonces du Service de recherche des enfants.”

Les éclairages donnés en italique sont extraits du site internet de l’ITS.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.