Savoirs du témoignage en Europe après la Shoah : écritures, publications, circulations

 
Après une première année de séminaire consacrée au monde judéo-polonais, ce séminaire s’intéresse aux pratiques et aux formes de l’écriture de témoignage telles qu’elles sont apparues au lendemain de la Seconde guerre mondiale chez les survivants de la « Catastrophe » (qu’on n’appelait pas encore Shoah), selon une approche historique qui considère les écrits, leurs modalités de publication, leurs circulations et leurs appropriations comme autant d’événements de leur temps, et non pas seulement comme des sources. « Savoirs du témoignage » : en amont de ces écrits, les rendant possible, il y eut aussi quantité de gestes savants, souvent informés par les problématiques des sciences sociales d’avant-guerre, attentives notamment à la valeur cognitive de l’autobiographie. « Savoirs du témoignage » : il s’agit également de comprendre comment ces écrits, tardivement qualifiés de « témoignages », souvent appelés « littérature » ou « documents » dans l’immédiat après-guerre, contribuèrent aux premières historiographies de l’Holocauste.

On s’intéressera dans ce séminaire aux pratiques de l’écrit dans le temps de la guerre – poèmes, journaux, notes, et entreprises collectives, comme les archives des ghettos -, qui déclinèrent une multitude d’expériences (dans les camps, les ghettos, la clandestinité, la résistance) dans une variété de registres et de formes (documentaire, fictionnelle, poétique). On explorera les transmissions, parfois erratiques, dont ils ont fait l’objet ensuite, ainsi que les premiers savoirs dont ils ont fait l’objet (dans les commissions historiques d’après guerre ou dans les premiers travaux universitaires sur l’Holocauste). On s’intéressera également, et dans une perspective semblable, aux écrits produits dans les décennies d’après-guerre, jusqu’au moment, au seuil des années soixante, où le « témoignage » et la figure du « témoin de la Shoah » se sont institutionnalisés dans la culture occidentale.
Le monde judéo-polonais demeure l’objet central de nos recherches, mais envisagé dans une perspective diasporique, qui conduira à suivre des trajectoires d’écrits depuis l’Europe centrale et orientale, souvent yiddishophone – mais pas seulement –, de la guerre et de l’immédiat après-guerre, jusqu’aux lieux d’émigration des survivants, en Argentine, aux Etats-Unis, en Europe occidentale, et en Israël.
Enfin, on envisagera la « production écrite » en articulation avec d’autres formes de témoignage, de savoirs et de figurations de l’Histoire, comme le cinéma – fictionnel ou documentaire – et la photographie. Ces premiers « savoirs du témoignage » conduisent en effet à interroger les lignes de partage communément admises entre la fiction et l’écriture référentielle, le texte et l’image. C’est aussi leur puissance historiographique singulière.
En fonction du nombre de participants au séminaire, un travail collectif sur des écrits de témoignage de l’immédiat après-guerre pourra être proposé. Il servira, le cas échéant, de validation aux étudiants de master.

Programme
2015-2016

13 novembre 2015 : Introduction. Terrains et méthodes.

27 novembre : Littérature et témoignage (Catherine Coquio).

11 décembre : retour sur la collection « Dos Poylishe Yidntum » (Judith Lindenberg).

8 janvier 2016 : Yehoshua Perle, romancier et témoin (Jean Spector et Yitskhok Niborski).

22 janvier : « Archives », I. Léon Poliakov (Annette Wieviorka).

12 février : « Archives », II. Michel Borwicz (Judith Lyon-Caen et Judith Lindenberg).

11 mars : Ecritures autobiographiques : la question des « traditions nationales » (Judith Lyon-Caen et Judith Lindenberg).

25 mars : Ecritures autobiographiques, 2 : Jacques Presser et les « ego-documents » (Ido de Haan).

8 avril : Demie journée sur le film Unzere Kinder (Valérie Pozner, Stéphane Bou).

13 mai : Le reportage littéraire : un modèle d’écriture du témoignage ? (Anna Saignes, Judith Lindenberg).

27 mai : « Vies interdites » : écrire la clandestinité (Judith Lyon-Caen).

10 juin : Bilan.

Séminaire de Judith Lindenberg et Judith Lyon-Caen
EHESS
105 boulevard Raspail
2e et 4e vendredis du mois, 11h-13h, salle 11 (3e étage), à partir du 13 novembre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *