Tous les articles par Constance Pâris de Bollardière

Appel à contribution : la Visual History Archive, retours d’expériences de recherche, 26-27 octobre 2017

Le George and Irina Schaeffer Center for the Study of Genocide, Human Rights and Conflict Prevention de l’American University of Paris et l’USC Shoah Foundation (France) organisent les  26 et 27 octobre 2017 une journée d’étude interdisciplinaire sur « la Visual History Archive, retours d’expériences de recherche »

Initiée par le réalisateur américain Steven Spielberg en 1994 Continuer la lecture de Appel à contribution : la Visual History Archive, retours d’expériences de recherche, 26-27 octobre 2017

Savoirs du témoignage en Europe après la Shoah : écritures, publications, circulations

 
Après une première année de séminaire consacrée au monde judéo-polonais, ce séminaire s’intéresse aux pratiques et aux formes de l’écriture de témoignage telles qu’elles sont apparues au lendemain de la Seconde guerre mondiale chez les survivants de la « Catastrophe » (qu’on n’appelait pas encore Shoah), selon une approche historique qui considère les écrits, leurs modalités de publication, leurs circulations et leurs appropriations comme autant d’événements de leur temps, et non pas seulement comme des sources. « Savoirs du témoignage » : en amont de ces écrits, les rendant possible, il y eut aussi quantité de gestes savants, souvent informés par les problématiques des sciences sociales d’avant-guerre, attentives notamment à la valeur cognitive de l’autobiographie. « Savoirs du témoignage » : il s’agit également de comprendre comment ces écrits, tardivement qualifiés de « témoignages », souvent appelés « littérature » ou « documents » dans l’immédiat après-guerre, contribuèrent aux premières historiographies de l’Holocauste.

Continuer la lecture de Savoirs du témoignage en Europe après la Shoah : écritures, publications, circulations

« Un parcours immobile ? »

La prochaine séance de l’atelier “Histoire des Juifs en Europe après 1945″ aura lieu le mardi 12 mai 2015, de 17h à 19h. Nous recevrons Alma Heckman, doctorante à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA), qui présentera une intervention intitulée : « Un parcours immobile? » La partition politique des Juifs du Maroc au seuil de l’indépendance. Sa présentation sera discutée par Pierre-Jean Le Foll-Luciani, docteur en histoire de l’Université Rennes 2. Continuer la lecture de « Un parcours immobile ? »

Colloque « Expressions du collectif : les formes de dialogue dans les écritures juives d’Europe centrale et orientale », 5 et 6 juin 2015

Le colloque “Expressions du collectif : les formes de dialogue dans les écritures juives d’Europe centrale et orientale”, organisé par le Centre d’Etudes et de Recherches Moyen-Orient Méditerranée (INALCO) et le Centre d’Etudes et de Recherches Comparatistes (Université Paris 3), aura lieu les 5 et 6 juin 2015 à l’INALCO, 65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris, salle 3.05.

Le comité scientifique est composé de Delphine Bechtel (Université Paris IV Sorbonne), Guido Furci (ENS, Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle), Anne Grynberg (INALCO), Luba Jurgenson (Université Paris IV Sorbonne), Yitskhok Niborski (INALCO, Maison de la culture yiddish) et Karolina Szymaniak (Université de Varsovie).

La conférence est organisée par Fleur Kuhn-Kennedy (INALCO) et Cécile Rousselet (Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle).

Contacts : Fleur Kuhn-Kennedy : fleurkuhn@gmail.com Cécile Rousselet : cecile.rousselet@me.com

Programme du colloque :

Vendredi 5 juin

9h30 Accueil des participants

9h45 Introduction : Fleur KUHN-KENNEDY (INALCO), Cécile ROUSSELET

(Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle)

Communautés d’écriture : redéfinir le nous

Modérateur : Arnaud Bikard

— « The Hebrew Manifesto: A Monologic Genre Dialogized », Nana ARIEL (Tel Aviv University)

— « Autoemancipation! and the Status of the German language in Jewish National Discourse », Marc VOLOVICI (Princeton University)

— « D’une littérature de la communauté au collectif littéraire, ou comment tenter de repenser l’écriture du “nous” dans la littérature yiddish moderne. », Laëtitia TORDJMAN (Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle)

Discussion

Déjeuner

Contre toute attente : l’énoncé aux prises avec les exigences sociales — 13h30-15h15

Modératrice : Laëtitia Tordjman

— « Quotations and Dialogism – a Linguistic Inquiry of Women’s Hebrew Writings in the 19th Century », Miri

— « Un dialogue inaudible : le cas de Simon Youshkevitch écrivain juif de langue russe (1868-1927) », Boris CZERNY (Université de Caen)

— « English and Yiddish versions of Itskhok Bashevis Zinger’s novel Enemies. A love story », Valentina FEDCHENKO (Université de Saint-Pétersbourg)

Discussion

Pause

Spectres et démons : le corps textuel habité (1) — 15h30-17h00

Modératrice : Michèle Tauber

— « Polyphonies fantastiques dans la littérature yiddish », Carole MATHERON (Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle)

— « Personnages féminins et polyphonie chez Israël Joshua Singer, Isaac Bashevis Singer et Philip Roth : voix narratives ou voix narrativisées ? », Cécile ROUSSELET (Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle)

— « Parler les morts. Les dibbouks de Romain Gary », Anny DAYAN-ROSENMAN (Université Paris 7 – Denis Diderot)

Pause

Spectres et démons : le corps textuel habité (2) — 17h30-19h00

Modératrice : Michèle Tauber

— « My ancestors speak: Intergenerational Polyphony in Yiddish Women’s Poetry », Zohar WEIMAN-KELMAN (University of Toronto)

— « Élie Wiesel et la célébration du judaïsme : entre l’identité collective du passeur, du conteur, et l’identité individuelle du narrateur et du témoin », Francine KAUFMANN (Université Bar Ilan)

Discussion

Samedi 6 juin

9h30 Accueil des participants

Témoignage et énoncés multiples — 10h-12h00

Modératrice : Anne Grynberg

— « Je n’ai pas interrogé les morts de David Boder : le témoignage en dialogue », Fleur KUHN-KENNEDY (INALCO)

— « Responsabilités réciproques de l’auteur et du collectif sur l’usage de l’œuvre », Daniel OPPENHEIM (Psychiatre psychanalyste)

— « Versuch um Metabarbarisches : de Gershon Ben David à Otto Dov Kulka, les avatars linguistiques et littéraires des témoignages de Terezin et du camp des familles tchèques de Birkenau », Catherine COQUIO (Université Paris 7 – Denis Diderot)

Discussion

Déjeuner

Transfert d’autorité et refondation des origines — 13h30-15h30

Modératrice : Delphine Bechtel

— « La réécriture du Bovo Dantona par Y. Y. Trunk : transformation et actualisation d’un récit de la Renaissance dans la deuxième moitié du XXe siècle », Arnaud BIKARD (Université Paris IV – Sorbonne)

— « Literary Polyphony in Soma Morgenstern’s Holocaust Novel Die Blutsäule », Paulian-Timotei PETRIC (FIIRD Fellow, Université de Genève)

— « Early Yizker-bikher and the Post-WWI Jewish Quest for Collective Identity », Gali DRUCKER BAR-AM (Université de Tel Aviv)

Discussion

Pause

Déterritorialiser la langue — 16h-18h30

Modératrice : Anny Dayan-Rosenman

— « Norman Manea, une voix distincte parmi les voix juives dans la littérature roumaine », Brînduşa NICOLAESCU (Université de Bucarest)

— « Polyphonie de voix et de langues : multi-culturalité dans la quête identitaire israélienne », Masha Itzhaki (INALCO)

— « Sous l’hébreu, un palimpseste de langues : le cas Yoel Hoffmann », Michèle TAUBER (Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle)

— « La multiplicité des voix derrière “nous” », Elisabeth SCHULZ (Université hébraïque de Jérusalem)

Discussion

Journée doctorale des études juives, 26 mai 2015 : appel à contribution

Les études juives du CRH de l’EHESS et la Société des Études juives organisent pour la troisième année consécutive une journée consacrée aux recherches en cours des doctorants francophones en études juives.

La rencontre, intitulée « Du particulier au général –ou l’inverse ; études juives des approches spécifiques ? », se concentrera sur la question du cadre méthodologique nécessaire aux études juives. Les doctorants sont invités à proposer leur contribution avant le 30 avril 2015 à Mme Agathe Mayeres-Rebernik agathe.mayeres@gmail.com.

La journée aura lieu le mardi 26 mai 2015, de de 9h à 19h, à l’EHESS, en salle du conseil A, R -1, bâtiment « Le France », 190-198 av. de France, 75013 Paris.

Présentation de la journée par ses organisateurs :

Il s’agira, cette année, d’inviter les étudiants inscrits en thèse à réfléchir sur le thème de leur recherche en le situant dans un cadre méthodologique plus large : « Du particulier au général –ou l’inverse ; études juives des approches spécifiques ? ». Et notamment de leur suggérer de s’interroger sur les particularités des problématiques, des références théoriques et des méthodes utilisées dans leurs travaux, afin de contribuer au renouvellement scientifique des « études juives ». Ce cadre devrait permettre de mesurer l’importance des études juives en langue française, d’en repérer les tendances et d’en favoriser la promotion tout en mesurant leur inscription dans les domaines des sciences humaines et sociales.

La journée se terminera par la remise du Prix de thèses en études juives, organisé par la Société des études juives et la Fondation pour la Mémoire de la Shoah (session 2014).

Les propositions de participation sont à envoyer d’ici le 30 avril 2015, à Mme Agathe Mayeres-Rebernik agathe.mayeres@gmail.com. Une participation aux frais de voyage de 100 € est envisageable pour les étudiants non parisiens.